Nous appeler : 02 40 47 79 78 Prendre rendez-vous

Questions fréquentes

La France est dotée d’une des meilleures législations qui encadre l’exercice de la chirurgie esthétique et permet une bonne protection des patients sur le droit à l’information, les délais, la traçabilité (dont le devis) et enfin l’agrément des établissements de soins autorisés à la pratiquer.

 

Cicatrices

Tout acte chirurgical impose de couper la peau donc il y a une cicatrice. Le phénomène de cicatrisation est long et variable d’un individu à l’autre. Il met environ 8 à 12 mois pour aboutir à la phase de maturité où il n’y a plus d’évolution. Dans tous les cas il y a une période où les cicatrices sont rouges, épaisses, sensibles et source de démangeaisons. Il faut les masser, parfois les comprimer et toujours les protéger du soleil. A l’adolescence (mais pas seulement en fonction des peaux), il y a souvent une réaction cicatricielle « explosive » qui donne des cicatrices anormalement rouges et épaisses pendant environ 18 à 24 mois mais qui s’améliorent avec le temps. Plus rares et embêtantes sont les cicatrices chéloïdes : véritable pathologie de la cicatrisation qui donne des cicatrices épaisses et douloureuses sans tendances à l’amélioration avec le temps et nécessitant des traitements lourds (corticoïdes, radiothérapie).

Complications

Tout acte chirurgical est une agression tissulaire, le plus souvent sous anesthésie générale ou équivalent, qui peut aboutir malgré la vigilance de l’équipe soignante à des complications locales (hématome, infection, anomalie cicatricielle, nécrose cutanée) ou générales (phlébite, embolie pulmonaire, septicémie, anémie) dont un traitement précoce est le plus souvent favorable rapidement mais qui peuvent induire à une ré hospitalisation et une reprise chirurgicale. Les formes les plus graves peuvent conduire à un séjour en réanimation voir au décès. Ceci est exceptionnel mais doit être dit ; le risque zéro n’existe pas et il est indispensable que l’information en soit donnée et comprise avant l’intervention.

Implants mammaires

C’est un corps étranger manufacturé qui vieillit, s’use et évolue dans le temps. Un changement d’implant tous les 10 à 15 ans est la règle. De même il existe une réaction de votre corps et une membrane biologique d’exclusion qui se forme autour. Malgré une opération bien faite et des suites précoces simples et sans soucis, vous ne savez pas ni quand ni combien de fois vous serez réopérée.

Liens utiles

Ici des sites importants qui vous permettent de compléter votre information :

syndicatcnomhas1sofcpre